De nos jours, les employés sont de plus en plus inquiets quant à l’avenir de leur emploi en entreprise. En ces temps d’incertitude économique, et après un licenciement, il est primordial de se tourner vers Pôle Emploi le plus vite possible, afin d’obtenir les ARE (Allocation Retour à l’Emploi) au plus tôt.

Il s’agit d’une indemnité chômage que Pôle Emploi verse aux chercheurs d’emploi dont le profil remplit les conditions d’indemnisation. Le versement se fait mensuellement.

Conditions afin de percevoir l’ARE :

Il y a plusieurs conditions qui doivent être rassemblées afin qu’un chômeur puisse toucher l’ARE en France. Voici ces conditions :

  • Durée travaillée : il faut avoir travaillé au moins 88 jours ou 610 heures lors des 28 mois précédents (ou 36 mois pour les plus de 53 ans).
  • Rupture du contrat de travail : il ne faut pas qu’elle ait été faite de manière volontaire (sauf exception : démission légitime par exemple déménagement du conjoint, etc.).
  • Capacité physique : il faut être physiquement capable de travailler.
  • Inscription à Pôle Emploi : il faut s’inscrire en tant que demandeur d’emploi au Pôle Emploi.
  • Recherche de travail : il faut que le demandeur soit en constante recherche d’emploi.
  • Résidence française : il faut bien évidemment être résidant du territoire français.
  • Retraite : si vous pouvez demander la retraite au taux plein, alors vous n’êtes pas éligible pour recevoir les ARE.

Calcul du chômage :

Voici les rémunérations prises en compte dans le calcul du chômage :

  • Le salaire fixe mensuel
  • Le salaire variable
  • Les heures supplémentaires (maximum 208 heures par mois)
  • Les primes
  • La prime de 13ème mois

En moyenne, 60% de votre ancien salaire net vous sera versé.

Le montant des indemnités est variable. Le facteur pris en compte est le salaire brut perçu au cours des 12 derniers mois où vous avez travaillé.

Le montant minimum journalier après un travail à temps plein est de 29,06 euros en 2018, ce qui fait 900,86 pour un mois de 31 jours. Le montant maximum journalier, lui, est de 248.19 euros.

Il faut savoir que les indemnités de chômage ne vous seront pas versées indéfiniment, mais seulement sur une durée précise. Cette durée correspond à la durée pendant laquelle vous avez travaillé durant les 28 derniers mois.

Exemple : une personne qui a travaillé 10 mois au cours des 28 derniers mois se verra verser des indemnités uniquement pendant 10 mois.

Un autre facteur entre également en jeu, il s’agit de l’âge.

  • Pour les – de 50 ans : la durée maximum d’indemnisation est de 2 ans et ce, même si la personne a travaillé plus.
  • Entre 53 et 55 ans : la durée maximum est de 2 ans et demi.
  • Pour les + de 55 ans : la durée maximum est de 3 ans.

Les autres articles de JF :

Arracherotule.fr Bachevoiture.fr